Portrait – le métal danois

Étonnamment, le Danemark ne possède pas une tradition métal aussi riche que celles de ses voisins, soit l’Allemagne, la Norvège et la Suède. Chacun compte des groupes bien établis, des scènes propres (ex. thrash allemand, black métal norvégien, death métal de Göteborg, de Stockholm, etc.). Oh bien sûr, le Danemark regorge de groupes métal (513, selon la dernière mouture du site Metal Archives), mais bien peu ont eu un impact hors du pays, mis à part quelques exceptions, que je vous présente à l’instant:

Mercyful Fate: Si vous n’avez jamais entendu parler de Mercyful Fate et que vous lisez ce blogue, je me demande de quelle planète vous venez. De loin le groupe métal danois le plus important, connu pour la voix unique de King Diamond (de son vrai nom Kim Bendix Pedersen), ses guitaristes talentueux (Andy Larocque, Hank Sherman, Mike Denner, notamment) et ses thèmes occultes. Melissa (1983) et Don’t Break The Oath (1984) constituent des classiques du heavy métal des années 80 et ont influencé le développement du black métal. Essentiel!!

King Diamond : King Diamond, le groupe, poursuit dans la lignée de Mercyful Fate (actuellement en hibernation). J’admets que je ne connais pas en profondeur l’oeuvre de K.D., mais les solos dans la pièce Dressed In White (de Fatal Portrait) torchent. Quelques classiques: Abigail (1987), Them (1988), Conspiracy (1989), The Eye (1990). Toujours actif, le groupe a lancé Give Me Your Soul… Please, en 2007. Oh, et King Diamond a une sacrée patience pour continuer de se maquiller avant chaque spectacle depuis plus de 25 ans.

Pretty Maids: Formé en 1981, ces ambassadeurs du heavy metal mélodique danois portent encore aujourd’hui le flambeau du metal des années 80. Caractérisé par un chanteur qui rappelle Ralf Scheepers (Primal Fear, Gamma Ray), Pretty Maids a développé un sens aigu pour les mélodies accrocheuses. Une belle découverte, pour les plus curieux d’entre vous.

Artillery: Depuis 1982, ce quintette a enregistré quatre albums de thrash, dont le dernier en 1999 (B.A.C.K.). Je me souviens d’avoir vu le nom circuler dans quelques articles, au courant des années 90. Sinon, pas grand chose à dire, à part qu’il semblerait que Artillery continue de sévir à l’heure actuelle.

Invocator: Une obscure formation de thrash/speed/death formée en 1986; je me souviens d’avoir vu des publicités pour son premier album Excursion Demise, en 1991. Elle existe encore, même si elle n’a pas percé, emportée dans l’avalanche qui a liquidé une grande portion de la scène death en 1993.

Illdisposed: Death métal, huit albums depuis 1991, dont The Prestige, paru cette année. Que dire de plus?

Konkhra: Une horde de « death métalleux » qui ont connu une certaine notoriété dans les années 90, lorsque le guitariste James Murphy (Testament, Disincarnate, Death et autres) et le batteur Chris Kontos (Machine Head, Testament, Exodus et autres) ont participé à leur troisième album Weeding Out The Weak (1997). Dernier disque: Reality Check, en 2003.

Royal Hunt: Très bons musiciens de power/prog métal symphonique, qui heureusement ne versent pas dans l' »ultrafromagé ». En fait, la musique de Royal Hunt atteint un équilibre entre la technique et l’émotion. Paradox (1998) botte particulièrement des culs, surtout grâce à la performance inspirée du chanteur D.C. Cooper, comme en témoignent les pièces Long Way Home et Tearing Down The World.

Wuthering Heights: Pas nécessairement une formation connue, mais puisqu’elle a lancé des albums sur Sensory Records/The Laser’s Edge, ça veut dire quelque chose, ciboire. À découvrir : The Shadow Cabinet (2006), Far From The Madding Crowd (2004), To Travel For Evermore (2002), Within (1999).

Mnemic: Des « métalleux » qui jouissent en ce moment d’un indéniable succès international, grâce à leur musique qui évoque Fear Factory et Strapping Young Lad. Dernier album: Passenger (2007), le troisième. Pas tout à fait mon genre de métal, mais tout de même recommandé pour les amateurs des groupes susmentionnés.

Mercenary: LE groupe danois le plus en vue, actuellement. Ses deux derniers albums, 11 Dreams (2004) et The Hours That Remain (2006), ont marqué la scène métal mondiale. J’aime bien sa musique, qui combine avec talent des segments death mélodique (surtout au plan des riffs) avec d’autres plus power métal (surtout au plan des voix). Son nouvel album, le cinquième, Architect of Lies, est sorti en mars, en Europe, et devrait bientôt paraître dans les autres contrées métal de cette planète.

Tue Madsen: d’abord guitariste, Madsen reçoit de plus en plus de reconnaissance pour ses qualités d’ingénieur de son, grâce à son studio Antfarm et son travail avec Moonspell, Dark Tranquillity, Gorefest, The Haunted, Kataklysm et autres. Une légende en devenir, comme Fredrik Nordström, Peter Tägtgren et Daniel Bergstrand.

Bien sûr, il y aurait quelques autres groupes à mentionner, dont Pyramaze (power métal), Hatesphere (death/thrash), Raunchy (cybermétal) et Thorium (death métal). Pour plus d’information, je vous conseille de prendre une bonne Carlsberg bien froide et de visiter la section Denmark de Metal Archives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :