Mes 66 albums heavy préférés des années 2000

Après des heures de réflexion, j’ai enfin réussi à établir la liste de mes 66 albums métal et métalloïdes préférés des années 2000. Pourquoi 66? J’aurais bien voulu en proposer 666, mais en dix ans, je n’ai simplement pas écouté autant de bons disques produits entre 2000 et 2009. La liste est en ordre alphabétique, car, bien que je puisse nommer mes, disons, dix albums préférés de cette période, je pense que la différence entre les positions 43 et 44 n’est pas très évidente, voire même pertinente. L’important, c’est que ces œuvres m’ont impressionné par leur qualité. J’ai aussi décidé d’inclure plusieurs disques d’un même groupe, le cas échéant, car, dans les faits, je les ai beaucoup écoutés et je les apprécie.

Enfin, j’insiste sur ce point: cette liste N’EST PAS un palmarès des 66 MEILLEURS albums des années 2000. Ce genre de classement m’apparaît absurde et prétentieux. Je trouve plus intéressant de vous présenter les albums qui m’ont marqué, et ainsi peut-être vous donner le goût d’en découvrir quelques-uns. Comme, disons, Jesu (2005), de Jesu, ou The Eye Of Every Storm (2004), de Neurosis. De vrais chef-d’œuvres.

En passant, l’année 2005 remporte la palme de la meilleure récolte des années 2000, avec 11 albums. L’année 2004 arrive en deuxième place avec 10 et 2003 remporte la médaille de bronze avec 9.

Sur ce, je vous présente mes 66 albums heavy préférés des années 2000:

AdagioArchangels in Black (2009);

AgallochAshes Against the Grain (2006);

AlcestSouvenirs d’un autre monde (2007);

AlchemistOrganasm (2000);

AmorphisEclipse (2006);

AnathemaA Natural Disaster (2003);

Ark –  Burn The Sun (2001);

Buried InsideChronoclast (2005);

CaïnaTemporary Antennae (2008 );

CandlemassCandlemass (2005);

Cult Of LunaSalvation (2004);

CynicTraced in Air (2008 );

Dark TranquillityCharacter (2005);

DawnbringerCatharsis Instinct (2000);

Deathspell OmegaFas – Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum (2007);

Descend Into NothingnessDarkened Reality (2003);

Dillinger Escape PlanMiss Machine (2004);

DisillusionBack To Times of Splendor (2004);

DismemberDismember (2008 );

DraconianArcane Rain Fell (2005);

EntwineTimes of Despair (2002);

EsotericSubconscious Dissolution into the Continuum (2004);

EvergreyRecreation Day (2003);

FalconerChapter From A Vale Forlorn (2002);

FleshcrawlMade of Flesh (2004);

God ForbidIV: Constitution of Treason (2005);

GorgutsFrom Wisdom To Hate (2001);

Green CarnationLight of Day, Day of Darkness (2001);

Hammers of MisfortuneThe August Engine (2003);

Hammers of MisfortuneThe Locust Years (2006);

HeavenlySign of the Winner (2001);

HelloweenThe Dark Ride (2000);

Into EternityThe Scattering Of Ashes (2006);

IsisOceanic (2002);

IsisPanopticon (2004);

JesuJesu (2005);

JesuConqueror (2007);

KataklysmPrevail (2008 );

KatatoniaViva Emptiness (2003);

Killswitch EngageThe End of Heartache (2004);

Lacrimas ProfundereBurning: A Wish (2001);

LivaDe Insulis (2007);

MasterplanMasterplan (2003);

MercenaryThe Hours That Remain (2006);

MoonlyghtProgressive Darkness (2002);

NachtmystiumInstinct: Decay (2006);

NeurosisThe Eye Of Every Storm (2004);

NevermoreDead Heart In A Dead World (2000);

Nocturnal RitesGrand Illusion (2005);

NorttLigfærd (2005);

Orphaned LandMabool (2004);

Paradise LostParadise Lost (2005);

Paradise LostIn Requiem (2007);

PelicanAustralasia (2003);

Red SparowesAt the Soundless Dawn (2005);

SlumberFallout (2004);

Sonata ArcticaWinterheart’s Guild (2003);

Spiral ArchitectA Sceptic’s Universe (2000);

SummoningLet Mortal Heroes Sing Your Fame (2001);

SummoningOath Bound (2006);

The Angelic ProcessWeighing Souls With Sand (2007);

To/Die/ForEpilogue (2001);

UnexpectIn A Flesh Aquarium (2006);

Vanden PlasBeyond Daylight (2002);

While Heaven WeptOf Empires Forlorn (2003);

WidowOn Fire (2005).

En prime, je vous présente mes cinq albums non-métal préférés des années 2000:

Bad ReligionNew Maps of Hell (2007);

ManáAmar es combatir (2006);

Room ElevenSix White Russians and a Pink Pussycat (2006);

The Planet SmashersMighty (2003);

Social DistortionSex, Love and Rock ‘n’ Roll (2004).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :