Behemoth, la Bible et la loi polonaise

J’ai bien aimé cette entrevue avec Krzysztof Kowalik, théologien et sociologue à l’Université de Gdansk, qui a témoigné à titre d’expert dans la cause opposant Adam « Nergal » Darski, guitariste/vocaliste de Behemoth, à Ryszard Nowak, un haut représentant de l’organisation Defense Committee against Sects. L’origine de cette affaire remonte à un soir de septembre 2007 à Sopot, en Pologne, lorsque Nergal a déchiré une Bible sur scène, ce qui enfreint l’article 196 du Code pénal polonais: « Anyone who offends the religious beliefs of another individual or insults the object of a cult in public or a religious ceremonial location faces a limitation of liberties and an up to two year prison sentence ».

Dans cet entretien, Kowalik amène des points de vue réfléchis sur divers aspects de ce dossier, comme  la question de la séparation de l’Église et de l’État en Pologne et le désir des autorités de se faire du capital politique sur le dos de personnes considérées comme marginales par une partie de l’électorat. Comme quoi même en 2010 le métal, et la musique en général, peut devenir politique dans certaines situations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :