Comme du Immortal durant une tempête de neige

Aujourd’hui est une journée ensoleillée, et comme je préfère écouter des albums qui me semblent s’accorder à la température, je ne pigerai pas dans les cercles funeral doom ou black métal, par exemple. Je garde ces styles pour des jours d’hiver au froid sibérien. C’est comme choisir le verre approprié pour savourer un certain type d’alcool. La température maximise les émotions contenues dans les disques. Ainsi, Tales From the Thousand Lakes (1994) d’Amorphis s’écoute particulièrement bien un soir d’hiver, alors que le mercure tourne autour du point de congélation et que le ciel est dégagé. J’aurais moins de plaisir à l’écouter un 18 juillet, quand il fait 35 degrés Celsius et que l’humidité enrobe chaque particule de l’air ambiant. Et pourtant, il s’agit d’un de mes albums préférés. Non. Le 18 juillet, je préfère écouter Sex, Love and Rock ‘n’Roll (2004) de Social Distortion, New Maps of Hell (2007) de Bad Religion, Mighty (2003) des Planet Smashers ou Amar es combatir (2006) de Maná. Du punk rock, du ska, du rock, de la pop, de la musique plus légère, plus joyeuse.

Pour une journée d’automne pluvieuse? N’importe quel album d’Agalloch ou d’Anathema. Arcane Rain Fell (2005) de Draconian. En autant que le disque dégage une atmosphère sombre, qui évoque le déclin des choses, la vie qui se retranche dans ses quartiers pour les prochains mois. Quelque chose qui sonne gris.

Pour un doux après-midi de printemps ensoleillé, alors que les bourgeons s’éclatent? Grand Illusion (2005) de Nocturnal Rites, Burn The Sun (2001) d’Ark ou On Fire (2005) de Widow. Du Blind Guardian. Quelque chose d’énergique, de glorieux, qui rappelle la victoire du printemps sur l’hiver, qui souligne le retour triomphant de la vie.

Je pourrais continuer longtemps à dresser une liste d’albums ou de groupes à écouter en fonction des moments de l’année, mais le principe est maintenant clair: quand je remplis mon lecteur mp3 avant de quitter la maison, je tiens compte de la température pour faire des choix musicaux judicieux. Comme du Immortal durant une tempête de neige.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :