Isis: la fin

Isis se sépare, après cinq albums acclamés tant par la critique que par les amateurs. Il est l’un des groupes métal nord-américains les plus importants, innovateurs et influents des dix dernières années. Il représente à merveille cette direction vers l’esthétique de la lenteur comme source d’expérimentation et de puissance prise par de nombreux groupes métal durant cette période. Neurosis avait défriché cet univers durant les années 1990; Isis l’a amené aux masses durant les années 2000.

Isis est un de mes groupes préférés, alors je suis évidemment bien déçu par cette nouvelle. J’ai toutefois eu la chance de le voir en spectacle en mars 2007 (avec le tout aussi excellent Jesu et le plutôt ordinaire Zozobra) et j’avais beaucoup aimé l’expérience. Sur scène, le son Isis devenait encore plus immense, plus percutant. Par ailleurs, le groupe avait donné son premier spectacle à Montréal, en 1997, et il prévoit faire son dernier ici-même, afin de boucler la boucle.

Les raisons invoquées par les musiciens pour expliquer leur séparation sont très nobles. Malgré ma déception, je ne peux que respecter ce choix. Les membres du quintuor, déjà tous très actifs dans divers projets, ont annoncé leur intention de continuer à créer de la musique. Je resterai donc à l’affût. Qui sait ce que ces talentueux artistes nous réservent de bon?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :