Une entrevue avec Mike Sanchez

Acid Bath représente la quintessence du groupe culte. Avec seulement deux albums sous-estimés à son actif (When the Kite String Pops, 1994; Paegan Terrorism Tactics, 1996; deux freakin’ classiques), le quatuor louisianais n’avait pas fait beaucoup de vagues durant sa trop brève existence (de 1991 à 1997). À part quelques amateurs éparpillés ça et là, il n’avait pas réussi à rejoindre un large public. Pourquoi? Peut-être que sa façon très métaphorique de présenter ses thématiques de prédilection (la mort et le sexe) et son style hybride déconcertant (qui combine doom métal, black métal, death métal, rock gothique, hardcore et blues rock, en gros) ont rebuté les métals. Et pourtant. Or j’ai découvert cette courte entrevue de feu Adrian Bromley (1971-2008 ) avec l’ancien guitariste Mike Sanchez sur le site Chronicle of Chaos, dans laquelle il explique sa vision du groupe, de sa musique. Publiée en 1997, après la mort du bassiste Audie Pitre dans un accident de voiture, elle apporte un timide éclairage sur l’univers tordu d’Acid Bath. Une lecture particulière, à vrai dire. À l’image du groupe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :