Archive pour novembre, 2010

Mes sélections de novembre

Posted in Sélections on novembre 30, 2010 by johnnylebrun666

Mois de la moustache pour certains, mois de la diversité musicale pour moi:

Bad ReligionThe Dissent of Man (2010);

ManáArde el Cielo (2008 );

AnacrusisScreams and Whispers (1993);

This Mortal CoilIt’ll End In Tears (1984);

Lire la suite

Le mythe du « si c’est underground, c’est meilleur »

Posted in Opinions on novembre 29, 2010 by johnnylebrun666

L’underground. L’Eldorado de la musique pour plusieurs, un territoire sans intérêt pour d’autres. Pour ma part, j’adore l’underground. J’y suis immergé depuis maintenant vingt ans et je ne me lasse pas de l’explorer pour en dénicher les trésors. Que de superbes démos et albums découverts au fil des ans. Mes chroniques Démolicieux et Vinylophile en présentent quelques-uns. Toutefois, quand je lis certaines entrevues avec des musiciens, je constate que bien des personnes s’imaginent que l’underground demeure le seul lieu où la musique possède une quelconque valeur. Pour elles, tout ce qui touche le grand public rime forcément avec médiocrité. Comme si seul l’underground détenait le monopole de la qualité. C’est faux. On y trouve autant le meilleur que le pire. Au cours des années, j’ai acheté beaucoup de démos ou d’albums underground et je le confirme: cet univers contient une quantité phénoménale de merde. Comme les trop nombreux clones de Cannibal Corpse. Entre vous et moi, quelqu’un ressent-il vraiment l’envie aujourd’hui d’entendre quatre gars qui pensent que copier les riffs de Tomb of the Mutilated (1992) représente une approche digne d’intérêt? Peut-être sont-ils d’authentiques mordus du quintuor étatsunien, mais cette passion ne se convertit pas nécessairement en bonne musique.

Ceci dit, souvent, le meilleur se met à gravir les échelons vers un plus large auditoire, par choix des musiciens ou par la force des choses. Par exemple, un groupe comme The Dillinger Escape Plan a pris l’underground d’assaut avec un son frais, qui a provoqué une vive réaction en chaîne dans le milieu. Puis, ce son est parvenu à s’immiscer dans le paysage musical grand public du moment et le groupe est devenu un incontournable. Je conçois mal aujourd’hui comment The Dillinger Escape Plan aurait pu vivoter dans l’ombre, avec une démarche artistique aussi révolutionnaire et riche. Même chose pour Isis.

Lire la suite

« Summoning – Like some snow – White Marble Eyes »

Posted in Vidéos on novembre 26, 2010 by johnnylebrun666

La musique du génial duo autrichien Summoning est freakin’ ÉPIQUE. Savourez…

Citation: Barney Greenway, Napalm Death

Posted in Citation on novembre 24, 2010 by johnnylebrun666

– « I myself might find things distasteful in some areas, but I’m loathe to have double-standards. As much as I might not appreciate the advertising efforts of the National Front or the BNP [British National Party], I don’t think that they shouldn’t have their voice. Surely the point is that censorship is censorship; the motives almost become irrelevant, because if we’re going to accept one thing we can’t have a double-standard and not accept something else. »

– Barney Greenway, Napalm Death, Zero Tolerance, Issue 027, Jan/Feb 2009, p. 29

Jeff Becerra, possédé par la rumeur

Posted in Saviez-vous que... on novembre 21, 2010 by johnnylebrun666

Saviez-vous que, contrairement à la rumeur, Jeff Becerra, le vocaliste et ancien bassiste de Possessed, ne voit pas le fait qu’il soit devenu paraplégique en 1989 après une fusillade survenue lors d’un vol comme une punition divine pour avoir été membre de ce que plusieurs personnes — dont votre humble serviteur — considèrent comme le premier vrai groupe de death métal? Cette rumeur avait circulé au cours des années 1990, de même que celle affirmant qu’il était devenu un « born again Christian ». Mais selon plusieurs sources, dont cet article du site Metal-Rules, ces ragots sont faux. Voilà. C’est dit.

« Glen Benton vs. Bob Larson Phone Calls, part 1-2 »

Posted in Divers on novembre 20, 2010 by johnnylebrun666

Voici des extraits de « discussions » entre l’évangéliste étatsunien Bob Larson et le vocaliste Glen Benton, de Deicide. Pour une raison qui m’échappe, ces discussions ont acquis une notoriété dans le monde du métal. Probablement parce que Benton y insulte copieusement Larson et le menace de mort. Enfin. Disons simplement que le niveau intellectuel des échanges est très bas. Néanmoins, je vous invite à les écouter et à en tirer vos propres conclusions:

« Brahmavidya: Primordial I », de Rudra

Posted in Portrait on novembre 18, 2010 by johnnylebrun666

Hier, j’ai réécouté Brahmavidya: Primordial I (2005; 2008 ), le quatrième album de Rudra, et j’ai été impressionné. Je ne l’avais pas écouté depuis longtemps et avec du recul, j’ai pu en apprécier toute l’inventivité. Le groupe de Singapour affirme jouer du « Vedic Metal », qui consiste en un mélange de death/black/thrash métal, de musiques traditionnelles indiennes et de philosophie Advaïta Védanta. Sur papier, une telle démarche comporte de nombreux risques, comme celui de créer un son confus, déséquilibré et trop hétéroclite. Mais Rudra parvient à combiner tous ces éléments en un résultat fluide, bien dosé et très original. Je n’ai pas encore eu la chance d’entendre le dernier disque du quatuor, Brahmavidya: Transcendental I (2009), mais d’après ce que j’ai lu sur lui, il égale son prédécesseur Brahmavidya: Primordial I en matière de qualité. Je vois beaucoup de potentiel pour Rudra, car il a développé un style innovateur et rafraîchissant. Un groupe à surveiller, qui devrait marquer au fer rouge l’histoire du métal. Je vous laisse avec la pièce Twilight of Duality (Brahmavidya: Primordial I):

Seth Putnam et l’ironie de l’ironie

Posted in Saviez-vous que... on novembre 16, 2010 by johnnylebrun666

Saviez-vous que Seth Putnam, le leader du groupe controversé Anal Cunt, a passé un mois dans le coma en 2004, en plus de subir de sérieux dommages neurologiques, après une surdose de drogues? L’ironie de cet incident est que Putnam a écrit des pièces comme Jack Kevorkian Is Cool et You’re in a Coma (I Like It When You Die; 1997) et Brain Dead (Top 40 Hits; 1995). Il s’est par la suite rétabli et il a signifié son intention de continuer à jouer ces pièces. Sa réaction: « Putnam’s reaction to the irony of being in a coma was published in the Boston Phoenix, « Actually, it turned out it was just as gay as the song I wrote nine years ago — being in a coma was just as fuckin’ stupid as I wrote it was. » » Karma? Justice poétique? Qui sait. Chose certaine, cet épisode constitue un autre chapitre invraisemblable de la vie de Putnam.

« Afflicted – Astray »

Posted in Vidéos on novembre 15, 2010 by johnnylebrun666

On commence cette semaine par la pièce Astray d’Afflicted, un quintuor de Stockholm qui faisait dans le « Psychodelic Ultraviolent Heavy Gindcore [sic] ». J’ai parlé de son 7″ Astray/Spirit Spectrum (1992) dans ce texte du 21 novembre 2008, texte que je vous invite à lire par ailleurs. Astray n’a pas de vidéoclip (le contraire aurait été surprenant, considérant le statut plutôt « low profile » du groupe), mais ça ne vous empêche pas d’apprécier la musique de ces Suédois sous-estimés:

Une entrevue avec Confessor

Posted in Entrevue on novembre 12, 2010 by johnnylebrun666

Confessor. Un nom trop souvent méconnu, mais qui provoque de vives réactions chez ceux et celles qui le connaissent. Rarement un groupe métal n’aura autant polarisé les amateurs. Il définit le concept même du « love it or hate it ». Pas de milieu. Que des extrêmes. Ce n’est pas étonnant, quand on considère le style singulier de son premier album Condemned (1991). À une époque où tellement de groupes cherchaient à battre des records de vitesse, Confessor a pris la direction opposée: jouer très lentement, tout en essayant de rester lourd et de mettre l’accent sur la technique (d’ailleurs, le batteur Steve Shelton torche complètement). Un pari réussi, à mon avis. Le résultat ne ressemblait à rien de ce qui bouillait dans l’univers métal en 1991. Doom technique? Difficile de nommer LE son, ce son caractérisé par la voix de Scott Jeffreys. En fait, il porte la responsabilité de cette polarisation, car sa manière unique de chanter démolissait les conventions en vigueur à l’époque. Avec une approche aussi radicale, Jeffreys a provoqué un kataklysm dans l’underground, assurant du même coup une place toute spéciale à Confessor dans l’histoire du métal.

Dans cette entrevue (qui date apparemment de quelques années), le guitariste Brian Shoaf et Shelton parlent de la formation de Confessor, de la création de son style très personnel, de la légendaire tournée Gods of Grind de 1992 (avec Carcass, Cathedral et Entombed) et de bien d’autres sujets propres au parcours d’un groupe aussi culte. Je vous laisse avec l’excellente Alone, tirée de Condemned: