Plaisir coupable: Pinhâni – « İnandığın Masallar »

Je vous suggère cette fois quelque chose de différent, même pour cette chronique: İnandığın Masallar (2006), le premier album de l’excellent groupe stambouliote Pinhâni. Bien qu’il ne soit nullement versé dans le métal, il propose une musique qui explore des émotions plus noires. Les métals ouverts à d’autres genres mélancoliques et les amateurs des récents albums d’Anathema devraient l’apprécier.

La grande force de İnandığın Masallar réside dans la variété de ses atmosphères, qui couvrent un large spectre. Ces ambiances s’imbriquent toutes de façon naturelle dans la démarche de ces talentueux musiciens. Rien ne semble forcé, tout coule avec fluidité. Une caractéristique d’autant plus admirable que la musique de Pinhâni puise à diverses sources: musique folklorique turque, Radiohead, Pink Floyd (surtout le fantastique solo de guitare électrique vers le milieu de Dön Bak Dünyaya), folk rock. À la première écoute, le son Pinhâni déroute un peu, mais avec le temps, il finit par avoir du sens et on se surprend à reconnaître des moments ici et là. Petit à petit, ces moments composent un tableau, et lorsque le tableau apparaît dans sa totalité, il dévoile une sublime grandeur. Mes préférées: la sombre Istanbul’da (qui commence foutrement bien le disque), la poignante Beni Al, la sédative Dön Bak Dünyaya et l’entraînante Haftanin Sonu (d’ordinaire, je déteste entendre quelqu’un siffler, mais Pinhâni réussit à intégrer des sifflements agréables et appropriés dans cette pièce. Un exploit).

Le groupe chante en turc, ce qui peut rebuter certains auditeurs non-turcophones qui préfèreraient comprendre les paroles. Pour ma part, je considère que le fait de chanter en turc confère un cachet irrésistible aux efforts de Pinhâni. Les sonorités de cette langue ajoutent beaucoup de texture à ses efforts. Et puis, il ne faut pas oublier que bien des amateurs écoutent des groupes métal scandinaves qui s’expriment dans la langue de leur pays. Certes, nombre d’entre eux comptent dans leurs rangs un vocaliste qui hurlent plus qu’il ne chante, mais le principe reste le même.

Par ailleurs, l’étiquette de musique du monde s’applique mal, ici: à mon sens, cette étiquette désigne surtout des groupes folk, peu importe leur pays d’origine. Or chaque pays possède bien plus de profondeur musicale que ses simples musiques traditionnelles. En fait, les musiques traditionnelles font souvent de l’ombre aux styles plus contemporains, pourtant tout aussi pertinents. Pinhâni n’est pas un groupe de musique du monde: il représente plutôt un produit de son époque, un groupe résolument moderne qui n’hésite toutefois pas à s’inspirer de la richesse musicale de son pays et à inclure ces éléments dans une vision actuelle, elle-même pétrie d’influences propres à aujourd’hui. Et le résultat déborde d’originalité. Je n’ai pas eu la chance d’entendre le deuxième album de Pinhâni, Zaman Beklemez (2008 ), mais j’ose présumer qu’il y a raffiné sa méthode.

Avec dix pièces intelligemment construites pour environ quarante-quatre minutes, İnandığın Masallar offre une courte et merveilleuse expérience. Une œuvre inspirée, créative, émotive, qui peut rejoindre un large public, en autant que celui-ci soit ouvert d’esprit. J’ai l’impression que, s’il était chanté en anglais, ce disque connaîtrait un vif succès sur la scène internationale. Cependant, bien que le groupe soit populaire en Turquie, il aura sans doute de la difficulté à percer au-delà des frontières du monde turcophone. Dommage. Si vous voulez mettre la main sur İnandığın Masallar, je vous suggère d’essayer de le dénicher sur Amazon ou Ebay, car si je me fie à mes quelques recherches dans les magasins montréalais, il semble peu distribué. Pour vous motiver dans vos recherches, je vous laisse avec Beni Al, ma pièce préférée de l’album. J’ai même choisi une vidéo qui vous permettra de suivre les paroles en turc:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :