Une entrevue avec Agalloch

Dans cette entrevue, Don Anderson, guitariste d’Agalloch, parle du délai entre le nouvel album du groupe, le fabuleux Marrow of the Spirit (2010), et son prédécesseur (Ashes Against the Grain; 2006), des différences entre ces deux disques, du processus d’enregistrement de Marrow…, de la longueur des pièces du groupe, de l’impact du nouveau batteur Aesop Dekker sur le style d’Agalloch, de la signification du titre de son nouvel opus et de bien d’autres sujets. Agalloch est un de mes groupes métal préférés et je le considère comme un des meilleurs groupes métal nord-américains de tous les temps. Il possède un son unique, difficile à décrire, mais qui combine avec génie des éléments de black métal, de folk, de dark métal et de shoegazer rock. Si vous n’avez jamais eu la chance de le découvrir, faites-le; ses quatre albums (Pale Folklore, 1999; The Mantle, 2002; Ashes Against the Grain, 2006; Marrow of the Spirit, 2010) sont exceptionnels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :