Archive for the Vinylophile Category

Vinylophile: Revenant, « Exalted Being » 7″

Posted in Vinylophile on décembre 12, 2009 by johnnylebrun666

Revenant hantait jadis le New Jersey avec un son death/thrash métal représentatif de l’époque: semi-technique, plus complexe que celui des hordes de Stockholm (ex. Unleashed), mais moins labyrinthique que celui des perfectionnistes floridiens (ex. Morbid Angel) et moins agressif que celui des brutes new-yorkaises (ex. Suffocation). Un bon équilibre entre agressivité et technique, comme en témoigne le 7″ Exalted Being. Paru sur Rage Records en 1992, ce vinyle bourgogne contient seulement deux pièces (pour 11:12), soit Exalted Being et The Burning Ground. Des deux, je préfère Exalted Being, car elle s’incruste plus profondément dans la mémoire. Elle offre un voyage plus complet, grâce à une structure alternant avec talent les dynamiques et au solo incendiaire qui la déchire.

Je n’ai pas eu la chance d’entendre le seul album de Revenant, Prophecies Of A Dying World (1991), mais si je parviens à le trouver, je n’hésiterai pas à l’acheter. J’ai un faible pour ce style de métal du début des années 1990; il présente une certaine énergie, une certaine fraîcheur, une certaine naïveté que je n’entends pas chez les nouveaux groupes. Aujourd’hui, nombre d’entre eux essaient d’être plus techniques qu’une opération chirurgicale. Je n’ai rien contre cette vision musicale, au contraire, je sais l’apprécier, mais ma préférence personnelle tend à aller vers des musiques qui donnent une grande place à l’émotion (quelle qu’elle soit), au lieu de laisser l’intellect occuper tout l’espace.

Vinylophile: Candiria – « Deep In The Mental » 7″

Posted in Vinylophile on mai 6, 2009 by johnnylebrun666

Décrire le son de Candiria s’avère difficile; c’est comme si un batteur de Primus (n’importe lequel) avait rencontré Fredrik Thordendal dans une soirée d’improvisation jazz et qu’ils avaient ensuite décidé de former un groupe avec un vocaliste de death métal influencé par Jeff Walker.

Lire la suite

Vinylophile: Acrimony/Iron Rainbow split 7″

Posted in Vinylophile on janvier 21, 2009 by johnnylebrun666

Game Two Records et Godhead Records ont lancé en 1996 ce split 7″ d’Acrimony et d’Iron Rainbow sur vinyle rouge, en édition limitée à 1000 copies. Sans surprise, la galette compte deux pièces, soit une pour chaque formation.

Avec Mother Slug: The Mother Of All Slugs, Acrimony prouve qu’il constitue un groupe ordinaire, qui pratique un stoner rock typique du milieu des années 1990, mais sans le génie de Kyuss, le psychédélisme de Monster Magnet ou le rock de Fu Manchu. L’adjectif  « quelconque » définit le mieux ce défunt quintette britannique.

Iron Rainbow livre quant à lui un doom métal terne, décent, mais sans plus. Grâce à quelques mélodies dont la relative efficacité se manifeste après plusieurs écoutes, la pièce The Castle réussit à s’incruster dans la mémoire, mais ça ne démontre pas sa qualité; après tout, on peut en dire autant de Coeur de loup. Le groupe états-unien, qui vient de se reformer en août 2008, revendique le triste honneur d’avoir un des noms les plus minables que j’ai entendus dans ma vie. Je recommande Iron Rainbow aux seuls amateurs de doom métal qui tiennent mordicus à collectionner tout ce que le genre a pu déféquer depuis quarante ans. Aux autres, je suggère de mettre la main sur un album de Pentagram.

Vinylophile: Afflicted – « Astray/Spirit Spectrum » 7″

Posted in Vinylophile on novembre 21, 2008 by johnnylebrun666

Faisant partie de la Relapse Singles Series (# 19), ce 7″ (vinyle noir) du groupe suédois de death métal technique Afflicted propose une expérience délicieuse, même s’il ne comporte que deux pièces, Astray et Spirit Spectrum, qu’on retrouve sur le remarquable album Prodigal Sun (1992). À l’époque où le son Stockholm ravageait la Suède (et le monde), Afflicted en repoussait les limites. Si le son de ses guitares ne laisse aucun doute quant à l’appartenance au style, le quintette crée toutefois des pièces plus vastes. L’ensemble reste agressif, comme en témoigne la présence de blast beats, mais il se révèle plus technique, plus dynamique que la musique de bien d’autres pourvoyeurs de ce death métal crasseux à souhait. Des deux morceaux, je préfère Astray, qui présente une structure plus complexe, plus mémorable, avec des ambiances et des riffs plus variés.

Toutefois, la production laisse à désirer par moments. Quand la batterie charge à fond de train et que la voix hurle par-dessus les instruments, la basse se perd quelque peu dans le mix. Il faut prêter une attention plus soutenue pour l’entendre. Mais bon, ce défaut ne devrait pas empêcher l’amateur de death métal suédois de trouver dans ce disque une musique fraîche, qui sonne encore mieux aujourd’hui qu’à l’époque. Cependant, le groupe a pris un virage power métal par la suite. Je n’ai pas entendu le résultat, et bien franchement, je n’en éprouve pas le besoin. Sur ce vinyle et Prodigal SunAfflicted prouve sa valeur avec éloquence. Avec des récents albums solides de Dismember, Unleashed et Grave, jamais le son Stockholm n’a été aussi pertinent. C’est pourquoi Afflicted constitue un groupe à découvrir ou à redécouvrir.

Vinylophile: EYEHATEGOD/13 – « Serving Time…/Whore » split 7″

Posted in Vinylophile on octobre 3, 2008 by johnnylebrun666

Ce disque constitue un des deux split 7″ d’EYEHATEGOD et de 13. Ils nous offrent en tout trois pièces, sur un vinyle vert translucide lancé en 1994 par Ax/ction Records.

Pustule néo-orléanaise et pionnier du sludge, EYEHATEGOD livre ici l’entraînante Serving Time In The Middle Of Nowhere (disponible sur la compilation Southern Discomfort; 2000) et la contrastée Lack Of Almost Everything (qui se retrouve sur le troisième album Dopesick; 1996). Du sludge sale, obscène, rythmé, entrelacé de cris primaux, joué par des punks qui cherchent à construire un pont entre les Melvins et Black Sabbath. EYEHATEGOD est difficile à apprécier, car son approche sans compromis requiert un investissement important de l’auditeur. Et un verre ou deux de whisky.

Lire la suite

Vinylophile: Order From Chaos – « Plateau Of Invincibility » 10″

Posted in Vinylophile on août 9, 2008 by johnnylebrun666

J’adore les vinyles. J’en ai accumulé une bonne collection depuis quelques années. C’est pourquoi j’ai décidé de vous parler de quelques pièces intéressantes. Pour inaugurer cette chronique, je vous présente Plateau Of Invincibility (1994), un 10″ rouge translucide du groupe black/death américain Order From Chaos.

Formé à Kansas City en 1987, Order From Chaos a lancé pas moins de quatre démos en 1988 et 1989. Au fil du temps, le trio a réussi à établir un pont entre du death/thrash des années 80 et du death métal du début des années 90. Comme si Sodom et Carcass se cassaient la gueule dans un hardcore match, pendant que Bathory les frappait à grands coups de chaise.

Lire la suite